Vingt minutes de silence | Si

hélène bessette | répétitions en cours

une proposition de Anaïs de Courson, Claudine Hunault et Cédric Jullion
d’après les romans de Hélène Bessette
coproduction Compagnie Ahora ya et Judith production
Maison de la Poésie Paris

C’est une histoire de bougies.
L’héroïne est tout simplement une bougie.
C’est un roman qui se lit et qui s’écrit
à la bougie.
C’est pourquoi personne n’y comprend rien.

Il y a un garçon. Il y a un père. Il y a une femme. Une mère. Il y a Rose. Rose Trémière. Il y a un mort.
Donc une victime. Donc un coupable. Ou alors, non ? Il y a eu vingt minutes.
Vingt minutes de silence avant de prévenir le médecin.
Qu’ont-ils fait pendant ces vingt minutes ?

Hélène Bessette déconstruit ces vingt minutes dans les possibilités infinies de leurs variations.
Ça fait tourner la tête, on ne sait plus ce que l’on cherche, ni pourquoi.
Qui est victime, criminel, complice, et de quel crime, au fait ?

Poèmes des données – Poème des questions – Poème des solutions.
Suppositions, hypothèses, démonstrations, logique, psychologie, phénoménologie de ces vingt minutes, tout se heurte à une réalité qui échappe et met en cause ce que l’on croyait savoir, ce que l’on croyait sûr, ce que l’on croyait connaître.

Nous plongeons dans cette langue tout en glissements de sens et dérapages contrôlés et nous livrons aux perturbations, aux déroutes et aux surprises ce roman en trois actes.
Sans fin.

 

C’est ce que nous nous apprêtions à faire à deux, et nous le ferons encore plus joyeusement à trois, à la Maison de la Poésie, avec Cédric Jullion, et une flûte par dessus le marché, et pour tout simplifier, le roman Si (qui lui a une fin mais je ne vous la dis pas).

 

Share